Pulp My Festival

Le festival Lumière, avec la pulpe

Françoise Fabian rayonnante pour Ma Nuit chez Maud

Image

Françoise Fabian dans « Ma nuit chez Maud »- Crédits: Allociné

« Je suis très heureux de vous voir aussi nombreux pour cette projection d’Harold et Maud… » Serait-ce l’émotion ou la fatigue à mi-chemin du marathon festivalier qui a fait fourcher la langue de l’employé du Comoedia venu pour présenter la séance de Ma Nuit chez Maud d’Eric Rohmer ? Fatigue ou pas, la salle pleine a accueilli Françoise Fabian, l’éblouissante interprète de Maud, dans une atmosphère électrisée.

Sous un tonnerre d’applaudissements, Françoise Fabian, accompagnée de Margareth Menegoz des films du Losange, descend les marches pour raconter « l’expérience extraordinaire » que fût le film.

Un film qui n’aurait pas pu exister sans elle. « Eric est venu me chercher au théâtre, et il m’a dit : »si vous ne le faîtes pas, je ne ferai pas le film. » » C’est ainsi que Françoise Fabian est devenue Maud, un rôle dans lequel sa beauté malicieuse crève l’écran.

Elle nous apprend que Rohmer avait refusé de l’accompagner à New York pour présenter le film, car il lisait Goethe en Allemand et ne voulait pas être perturbé. Si cette anecdote fait rire la salle, elle n’est pourtant pas si improbable sur l’homme qui a réalisé ce film, une réflexion philosophique sur la religion sous le prisme des Pensées de Pascal.

Margareth Menegoz et Françoise Fabian lors de la présentation de Ma Nuit chez Maud

Margareth Menegoz et Françoise Fabian lors de la présentation de Ma Nuit chez Maud

« Maud vous appartient »

Chacune des scènes de Ma Nuit chez Maud n’a été tournée qu’une fois. « Ce n’est pas un film qui a coûté cher », plaisante Françoise Fabian. Mais cela n’a été rendu possible que grâce à l’écriture minutieuse d’Eric Rohmer, qui écrivait chacune des respirations. « Je ne peux pas respirer à mon rythme ? », lui a demandé Françoise Fabian, ce à quoi il répond : «si vous connaissez le texte au rasoir, vous pourrez y vivre comme vous le désirez ». C’est pourtant avec une confiance totale qu’Eric Rohmer a laissé Fabian interpréter le rôle :« vous voyez Françoise, je n’ai plus rien à vous dire, Maud vous appartient », cite-t-elle avant d’ajouter en riant : « ce ne sont pas tous les réalisateurs qui diraient ça ! »

Maragareth Menegoz complète la présentation en expliquant sa démarche : « Nous nous appliquons sans relâche à l’exploiter car un film qui n’est pas exploité, ce n’est pas un film, ce n’est qu’un tas de celluloïd sur une étagère », lui valant une nouvelle salve d’applaudissements.

« Je n’ai jamais vu ce film sur grand écran, je vais être énorme ! » conclut Françoise Fabian, avant de laisser la salle découvrir ce film qui a fait d’elle une icône du cinéma.

Caroline Debray

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le octobre 18, 2013 par dans My Festival, Séances.
%d blogueurs aiment cette page :