Pulp My Festival

Le festival Lumière, avec la pulpe

Le Déserteur/J’attendrai : une séance très attendue !

Ce film de Léonide Moguy tourné en France en 1939, est l’une des pépites de ce festival. Projeté un peu plus tôt dans l’après-midi au Pathé Bellecour, il suscitait l’attente de bien de cinéphiles. Et parmi eux, non des moindres, puisque c’est Quentin Tarantino lui-même qui l’avait « réclamé » !

Thierry Frémaux et Quentin Tarantino en grande forme lors de la présentation du Déserteur/J'attendrai

Thierry Frémaux et Quentin Tarantino en grande forme lors de la présentation du Déserteur/J’attendrai

Le réalisateur américain était d’ailleurs fortement pressenti pour introduire le film devant une salle pleine. Et c’est effectivement en compagnie de Thierry Frémaux, directeur de l’Institut, que la star hollywoodienne a chauffé le public avant la projection de ce fameux Déserteur/J’attendrai.

« C’est un moment particulier pour moi, car c’est bien pour ma personne que cette projection a été arrangée ! » a t-il annoncé d’emblée avant d’ajouter, un grand sourire aux lèvres : « C’est formidable ! ».

Pierre Rissient, voilà un nom qui sera revenu plusieurs fois pendant le court, mais instructif, discours de Tarantino. Ce dernier explique : « Quand je travaillais sur Inglourious Basterds, Pierre Rissient m’a alors conseillé de regarder des films sur les Résistants français. C’est là que j’ai vu Paris after dark de Léonide Moguy que j’ai beaucoup aimé » et, poursuit-il, « Pierre m’a aussi conseillé ce film [Le Déserteur/J’attendrai, NDLR] du même réalisateur, et quand on a discuté de Lyon et du festival, on s’est dit qu’il fallait absolument le voir à cette occasion ».

« And so, here we are ! » (« et nous y voilà ! ») a-t-il poursuivi avec humour, avant de conclure sa présentation en ces termes : « Avant que le film ne commence, je ne peux garantir la qualité du film, mais je peux vous assurer de la sincérité de ma démarche ! ».

Non content de présenter le film, Tarantino l’a également visionné, pour la première fois, assis au milieu du public ravi !

Nul doute que le prix Lumière 2013 avait toute sa confiance qui, d’ailleurs, ne fut pas déçu de la séance.

Victor Vaissade

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le octobre 16, 2013 par dans My Festival, Séances, et est taguée , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :