Pulp My Festival

Le festival Lumière, avec la pulpe

Ouverture du Festival Lumière : Tarantino et Belmondo réunis

Jean-Paul Belmondo (crédits photo : Pierre-Antoine PLUQUET/Lyon Capitale)

Jean-Paul Belmondo (crédits photo : Pierre-Antoine PLUQUET/Lyon Capitale)

Le rouge et le noir

La cérémonie d’ouverture du festival lumière était vêtue de rouge lundi soir : rouge comme les mains des spectateurs battant à tout rompre à l’entrée de Quentin Tarantino dans la halle Tony Garnier bondée. Rouge comme les joues de Jean-Paul Belmondo, ému aux larmes par l’accueil encore plus intense que lui réserve la foule. Rouge comme les yeux de tant d’invités présents et heureux de rendre hommage à l’acteur que nombreux apprécient et que beaucoup prennent comme modèle. Richard Berry confirme « Belmondo est une source d’inspiration pour beaucoup de générations d’acteurs ». Patrick Timsit et Daniel Auteuil ont fait le déplacement : « Jean-Paul est un immense acteur c’est important de lui rendre hommage ». Avec leur bonne humeur constante, les deux comédiens s’amusent sur le tapis rouge en attendant l’arrivée de leur ami Bebel. Le voilà avec sa démarche mal assurée et les traits d’un homme à qui la vie a réservé quelque « pépins » comme il le dit souvent. Mais le boxeur en lui demeure, et ce sourire malicieux que Michel Galabru disait gentiment « agacant », ne le quitte pas. Précédé de peu par Quentin Tarantino, les deux hommes se saluent chaleureusement sous les feux des projecteurs.

Quentin Tarantino salue le public à son arrivée à la Halle Tony Garnier

Quentin Tarantino salue le public à son arrivée à la Halle Tony Garnier

Belmondo, Tarantino : quand deux légendes se rencontrent

Tout aussi impressionnés l’un que l’autre, Tarantino s’exclame « Je ne peux pas croire que je vis dans un monde où Belmondo existe ! » à quoi Belmondo réplique « J’ai vu tous vos films ! ». Un moment historique pour le cinéma où deux mondes a priori si éloignés se rencontrent. Deux époques, deux genres, deux personnalités mais une même passion du cinéma qui brave tous les obstacles – même celui de la langue. Pour Dominique Sanda, l’essence du festival est là : rassembler les générations, les genres et « faire découvrir aux jeunes toutes les belles œuvres anciennes du cinéma ».

« La fête du cinéma à la française »

Clothilde Courau, qui avait certainement la plus belle robe du soir, voit dans le festival l’occasion de défendre le patrimoine culturel français : « Le festival Lumière est une grand fête de la culture et du cinéma français ». Les invités se succèdent et se pressent pour rendre hommage à leur ami et collègue Jean-Paul Belmondo, mais aussi à Henri Verneuil, réalisateur du film d’ouverture Un singe en hiver. Également présents, Laurent Gerra, Claudia Cardinale, le chanteur Raphael et Mélanie Thierry, Maurice Jarre, Alexandre Astier, les actrices Françoise Arnoul et Peggy Cummins… Tous prennent place pour assister à la cérémonie présidée par Thierry Frémaux, directeur du festival, et Bertrand Tavernier, président de l’institut Lumière. Claude Lelouch serre longuement la main à Tarantino, qui a choisi un de ses films dans sa sélection.

La soirée est placée sous le signe de la fête du cinéma avec la projection des premiers films des frères Lumière : les sorties d’usine Lumière et les Kremos font rire la halle aux éclats. Bertrand Tavernier évoque longuement Michel Audiard, auteur des dialogues d’Un singe en hiver, ainsi qu’Henri Verneuil : « S’il avait pu voir cette salle avec tant de monde pour un film qu’il a réalisé il y a des années… C’est un beau cadeau et j’espère qu’il peut le recevoir de là où il est ». Tous les invités montent sur scène pour déclarer ensemble l’ouverture officielle de la cinquième édition du festival. Tarantino assis à côté de Gérard Collomb, et Claudia Cardinale se lève pour adresser un discours que le réalisateur américain a écrit à Belmondo : « Belmondo, rien que ce nom… Ce n’est pas un nom de star de cinéma, ce n’est pas un prénom, c’est un verbe ! Belmondo c’est le roi ! ». Ému et touché, Belmondo remercie toutes les personnes présentes ainsi que celles qui ont organisé cet hommage. Le film commence sous les applaudissements des spectateurs enthousiastes qui saluent les prestations de Jean Gabin et Belmondo tout du long.

Les invités du Festival, sur scène, déclarent l'ouverture officielle de la 5e édition du Festival Lumière

Les invités du Festival, sur scène, déclarent l’ouverture officielle de la 5e édition du Festival Lumière

« Les singes migrent vers les villes en hiver quand ils ont froid »

Le film en noir et blanc de 1962, présenté en copie restaurée, est d’une qualité surprenante. Les acteurs, l’intrigue, les dialogues sont aussi d’une simplicité et d’une profondeur troublante, les thèmes de l’ivresse et de la vieillesse forment le cocktail d’une bonne soirée de cinéma. Lorsque la lumière revient, Belmondo a les yeux plein de larmes, heureux de revoir ce film qu’il n’a pas vu depuis quarante ans : « Je voudrais simplement vous dire merci ».

Un départ en fanfare

Avec la venue surprise de Tarantino, la présence de Jean-Paul Belmondo dont les apparitions sont rares et l’enthousiasme de toutes les personnalités présentes, la cérémonie d’ouverture annonce un festival haut en couleurs. Un singe en hiver est de nouveau diffusé ce soir à 20h30 (UGC Confluence) et vendredi soir à Bron (20h30).Toute la semaine Verneuil sera à l’honneur avec une sélection de ses films en noir et blanc comme Les amants du Tage, Des gens sans importance, Le Président… Les plus beaux succès de Jean-Paul Belmondo sont également à voir ou à revoir avec entre autres Le Doulos, Les tribulation d’un chinois en Chine, Pierrot le fou, Itinéraire d’un enfantgâté.

Victoria Chagas-Lopes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :