Pulp My Festival

Le festival Lumière, avec la pulpe

Les films Lumière à la sauce 2013 – Princesse Mononoké

Crédits photo : Allociné

Crédits photo : Allociné

Princesse Mononoké, Hayao Miyazaki, 1997

Ashitaka, le beau gosse de l’histoire, est aussi prince d’une tribu avec un nom bizarre, les Emishis. Bref, un jour en se baladant dans une prairie bucolique il tue un gros sanglier qui était devenu démon. Du coup il est contaminé et bien sûr il va mourir à moins qu’il ne trouve la cause de la colère de la nature, facile. Ashitaka s’en va donc à l’aventure. En chemin il croise un moine vagabond qui lui conseille de se rendre dans la forêt où il y a des animaux géants qui parlent. Jusque-là tout va bien. Là où ça se complique c’est quand sa route croise celle de Dame Eboshi, sorte de guerrière féministe qui exploite la forêt pour faire prospérer son peuple : des lépreux et des anciennes prostituées. Gentille Dame Eboshi ? Pas vraiment. Elle est en pleine guéguerre contre les esprits de la forêt et contre San, la fameuse princesse Mononoké qui vit avec des loups géants. En gros c’est la faute de Dame Eboshi si le gros sanglier du début de l’histoire est devenu très très vilain. La suite ? Il faudra aller au cinéma pour la connaitre ! On est sympas on vous donne des indices : il y aura un cerf géant, une histoire d’immortalité, d’amour, des méchants qui deviennent gentils… bref la routine.

 

Rendez-vous le samedi 16h30 à Décines ou le dimanche 10h30 au Pathé Bellecour.

 

Marion Riegert

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le octobre 13, 2013 par dans J'ai rien compris au film, PULP.
%d blogueurs aiment cette page :