Pulp My Festival

Le festival Lumière, avec la pulpe

Déjà 60 000 billets vendus pour cette 5e édition du Festival Lumière

Plus de 500 invités étaient présents lors de la soirée d'inauguration du Village Lumière, vendredi 11 octobre dernier

Plus de 500 invités étaient présents lors de la soirée d’inauguration du Village Lumière, vendredi 11 octobre dernier

Lors de la soirée d’inauguration du Village Lumière vendredi soir, Thierry Frémaux, directeur de l’Institut Lumière, a annoncé aux 500 invités que 60 000 billets avaient déjà été vendus alors que la 5e édition du festival ne commence que lundi soir. C’est d’ores et déjà plus que la totalité des ventes de l’année dernière.

« Mais les salles sont grandes, aussi, » tempère Nadia Tavernier, responsable des relations presse régionale, croisée lors du vin d’honneur au cours de la soirée.

Une membre de l’équipe gérant la billetterie s’est exprimée sur les raisons de cet engouement. « C’est Tarantino – c’est l’effet star, » affirme t-elle. « C’est très différent de l’année dernière, avec Ken Loach : son cinéma est connu, mais le personnage l’est un peu moins. On a eu un peu le même « effet star » avec Clint Eastwood, mais comme c’était la première année, le Festival était moins connu. En plus, là, Tarantino réunit plusieurs générations.« 

Résultat inévitable de cette popularité, les billets se sont arrachés. Un agent du service d’accréditations presse a bien voulu communiquer les délais des ventes : « Pour la séance de remise du Prix Lumière, on a vendu 3 000 billets en vingt minutes. Pour celle de clôture, 5 000 en deux heures. Et les billets pour la Nuit Tarantino sont partis en l’espace de quelques minutes… » Or la précipitation ne touche pas uniquement les séances mettant Tarantino à l’honneur. « On n’avait que 89 places pour la masterclass de Tim Roth dimanche 20 octobre, et elles sont parties en une vingtaine de minutes!« , soupire l’agent.

Comment gérer autant de demandes? Olivia Mazat, du Service Communication de l’Institut Lumière, admet avoir eu beaucoup d’appels de gens déçus de ne pas avoir eu de places pour les séances spéciales. Même si son service ne s’occupe pas directement des séances de cinéma, le public tente tout de même sa chance. « Ils me demandent parfois d’emblée des places, » explique t-elle, « Ou parfois ils s’inscrivent aux évènements, par exemple pour l’inauguration de ce soir, et me glissent ensuite « Vous ne pourriez pas par hasard me trouver une place…? » (rires). La billetterie confirme aussi recevoir de nombreuses plaintes de la part de spectateurs déçus. « Ils se plaignent que certains arrivent deux heures avant pour être sûrs d’avoir leurs places… Mais que voulez-vous qu’on leur dise? C’est comme ça! On ne peut pas agrandir la Halle Tony Garnier!, » conclut un membre.

Mais pas d’inquiétude : pour répondre aux nombreuses demandes et réclamations, l’Institut a programmé une séance supplémentaire de Pulp Fiction, le jeudi 17 octobre au Pathé Bellecour. Mises en vente jeudi dernier à 17h, il reste encore des places – mais probablement pas pour longtemps!

Fleur Burlet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le octobre 13, 2013 par dans Backstage, My Festival, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :